Accueil     English  
Sylvain Cardinal
  Profil                                                 Livres        Témoignages        Contact
 

Questions fréquentes

 

Quelle est la différence entre un point-détente et un point ahshi?
Le concept de point-détente provient du milieu médical contemporain et a été développé par la Dre Janet Travell. Un point-détente est défini comme un point hyperirritable dans un muscle et qui provoque par le fait même une douleur exquise à la palpation. Il s'accompagne d'une corde musculaire rigide que l'on retrouve de part et d'autre du point-détente, corde que l'on appelle bande tendue.

Le concept de point ahshi puise ses origines dans l'acupuncture traditionnelle chinoise. C'est de l'exclamation de douleur provoquée par la palpation du point que provient son nom. Le point ahshi reflète un blocage dans la circulation de qi (énergie) et de xue (sang). Un point ahshi peut se retrouver dans plusieurs types de tissus (muscle, tendon, cicatrice, ligament, etc.) alors qu'un point-détente se retrouve spécifiquement dans un muscle.

Il est évident que nombre de points ahshi détectés par l'acupuncteur rencontrent aussi les critères définissant un point-détente. Pour l'acupuncteur en exercice, il n'y a pas une grande différence d'un point de vue clinique entre un point ahshi et un point-détente; bien que dérivés de systèmes de pensée différents, ils décrivent souvent la même réalité clinique.

Comment se développe un point-détente?
L'hypothèse intégrée de Simons propose que le point-détente se développe à partir d'une dysfonction des jonctions neuromusculaires causant par la suite un nœud de contraction dans les fibres musculaires. Une crise métabolique locale engendrée par une congestion vasculaire locale et une activité musculaire désordonnée favorise la perpétuation de la dysfonction locale.

L'explication traditionnelle de l'acupuncture chinoise de stagnation de sang (xue) et d'énergie (qi) n'est donc pas très éloignée de celle avancée par la science pour décrire le développement pathologique d'un point-détente.

Qu'est-ce que la douleur myofaciale?
La douleur myofasciale est tout simplement celle qui est causée par un point-détente, soit dans un muscle, soit dans son fascia associé. Souvent décrite comme lancinante et diffuse, la douleur myofasciale peut aussi prendre la forme d'un élancement ou d'une irradiation paresthétique. Bien que la notion de douleur myofasciale soit relativement nouvelle en Occident, la douleur myofasciale est une source très fréquente de douleur musculosquelettique, ce qui suggère que l'élimination de la douleur musculosquelettique passe souvent par l'inactivation des points-détente (ou points ahshi).

Comment pouvons-nous inactiver les points-détente?
Plusieurs formes de thérapies peuvent inactiver les points-détente tels l'étirement musculaire, le massage de type pétrissage et les techniques de pression manuelle. Cependant, la puncture locale intramusculaire présente l'avantage de pouvoir contacter directement le point-détente, ce qui s'avère souvent crucial dans la réhabilitation, en particulier dans le traitement de la douleur myofasciale causée par des points-détente localisés dans les muscles profonds. Dans une perspective d'acupuncture traditionnelle, il est tout aussi important d'évaluer le portrait énergétique global de la personne et d'ajuster le traitement en conséquence.

Pourquoi la puncture intramusculaire est-elle nécessaire dans le traitement de la douleur musculosquelettique?
Plusieurs études cliniques démontrent que la puncture profonde (intramusculaire) des points-détente soulage plus efficacement la douleur myofasciale que la puncture superficielle (sous-cutanée) de 
ceux-ci1 et 2. D'autres études suggèrent aussi que la puncture précise du point-détente (point ahshi), et non seulement une puncture dans le même muscle, est nécessaire pour obtenir une efficacité thérapeutique maximale3.

Quels sont les dangers d'une puncture intramusculaire profonde?
Il arrive souvent que le point-détente soit situé dans une couche musculaire profonde ou près d'une structure anatomique à risque (artère, moelle épinière, nerf, viscère, etc.). Une connaissance approfondie de l'anatomie régionale est nécessaire afin de s'assurer que l'aiguille d'acupuncture n'induise aucune lésion tissulaire pouvant causer des réactions pathologiques regrettables telles que pneumothorax, pseudo anévrisme artériel, névrite, etc.
Ainsi, pour chaque point-détente un protocole de puncture doit être rigoureusement appliqué afin d'éviter de tels accidents. Le protocole de puncture inclut habituellement le type d'aiguille, l'angle et la direction de la puncture, le point d'entrée de l'aiguille et un site de protection où diriger l'aiguille tel un os qui protégera les structures sous-jacentes. Par exemple, l'identification du passage des artères et nerfs à proximité du point à puncture s'avère cruciale.

 

1. Ceccheerelli F, Bordin M, Gagliardi G, Caravello M. Acupunct Electrother Res. 2001; 26(4) : 229-38.
2. Itoh K, Katsumi Y, Kitakoji H. Acupunct Med. 2004 déc.; 22(4) :170-7.
3. Itoh K, Katsumi Y, Hirota S, Kitakoji H. Acupunct Med. 2006.

 
         
Haut de page